Avec l’internationalisation économique croissante des entreprises est très important qu’elles comptent sur une efficace assistance juridique, car avec les transactions commerciales internationales, les sociétés sont exposées à des risques multiples et doivent affronter les défis qui présupposent des systèmes juridiques étrangers que parfois leur résultent complétement inconnus.

La plus grande inquiétude des entreprises quand elles agissent dans le trafic international est celle de rendre sûres les opérations et d’en minimiser les risques implicites.

La communauté juridique internationale est très consciente de cette situation, c’est pourquoi elle a progressivement adoptée des textes juridiques, qu’elles soient de hard law ou de soft law.

Les États, au moyen des diverses organisations internationales comme la Commission des Nations Unis pour le Droit du Commerce international (CNUDCI), ont progressivement crée une réglementation internationale dont l’objectif est de minimiser les risques et d’unifier les respectives normatives internes en matière de commerce internationale. À cet égard, un exemple très important est la Convention des Nations Unis sur le Contrats de vente internationale de marchandises (CVIM) (Vienne, 1980).

De même façon, auprès des organisations non gouvernementales telles que la Chambre de Commerce Internationale de Paris (ICC) ont été créés des règles non contraignantes qui ont comme objectif d’unifier certains aspects de la pratique commerciale et qui sont couramment utilisées par les opérateurs commerciaux, telles que les Règles et Usances Uniformes 600 (RUU) relatives aux crédits documentaires, et aussi les INCOTERMS (R) 2010.

D’autre part, l’Institut International pour l’Unification du Droit Privé (UNIDROIT) a créé en 1994 les premiers Principes UNIDROIT, qui sont arrivés à leur dernière édition de l’an 2010, lesquels sont d’application au moment de réaliser des transactions commerciales internationales.

La complexité du domaine des transactions commerciales internationales surpasse les notions juridiques des entreprises et rend difficile qu’elles puissent en fin de compte, faire croitre leur affaires. Car SANCHIS & PARTNERS est conscient de cela, nous voulons que nos clients confient cette tâche à notre cabinet. Pour le rendre possible, nous avons dans notre équipe des avocats spécialisés dans le domaine du Droit du commerce international.